Al-Aqsa : les caméras sont encore pires que les portiques de détection

jeudi 27 juillet 2017 / 6h:06
Photo: Fiaz Abu-Rmeleh/Activestills.org
24 juillet 2015 - Grand rassemblement sur l’Esplanade des Mosquées après une série d'agressions à l'initiative de fanatiques juifs - Photo: Fiaz Abu-Rmeleh/Activestills.org
Zena TahhanLes Palestiniens sont déterminés à poursuivre les manifestations contre l’installation de caméras de surveillance sur l’Esplanade des mosquées.

Les Palestiniens ont décidé de poursuivre les manifestations et les confrontations avec les forces israéliennes dans Jérusalem-Est occupée et en Cisjordanie, en rejetant les nouvelles caméras de surveillance installées aux portes du complexe de la Mosquée Al-Aqsa.

« Surtout, il s’agit d’une question de contrôle et de pouvoir. C’est comme s’ils disaient qu’ils ne voulaient pas s’occuper de l’Awqaf, alors ils vont prendre les choses entre leurs mains et surveiller les Palestiniens à travers les caméras », a déclaré à Al Jazeera Mohammad Abu al-Hommos, militant palestinien dans la vieille ville de Jérusalem.

« Je veux pouvoir entrer et sortir d’al-Aqsa à mon gré – qui sont-ils pour me surveiller ? » ajoute-t-il. « Je suis entré dans une maison de culte. Cela viole l’espace personnel de l’individu. Les Palestiniens continueront de résister parce que nous rejetons ces mesures. C’est notre droit de les refuser ».

Après une réunion du cabinet de sécurité lundi, une déclaration du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a confirmé que le cabinet « a accepté la recommandation de tous les organismes de sécurité d’intégrer des mesures de sécurité basées sur des technologies de pointe … et d’autres mesures plutôt que des détecteurs de métaux ».

Israël a déclaré que le « plan » serait mis en œuvre au cours des six prochains mois, avec un budget de 100 millions de shekels (28 millions de dollars). Certaines des alternatives proposées aux détecteurs de métaux incluent des caméras avec des systèmes thermiques qui peuvent détecter les armes et des systèmes de reconnaissance faciale.

Malgré la suppression des détecteurs de métaux, les experts et les juristes disent que les caméras constituent une menace encore plus grande pour les Palestiniens, et que c’est une autre violation du droit international.

« Ces caméras pourront détecter les visages et les identités. Cela signifie qu’Israël exercera un contrôle total sur le secteur d’al-Haram al-Sharif. Le rôle jordanien est mis à l’écart et la présence des gardes palestiniens devient nulle, car les vrais joueurs vont être ceux derrière les écrans et qui contrôlent les caméras « , a déclaré à Al Jazeera Khalil Shaheen, un analyste politique basé à Ramallah.

« Il y a un grand nombre de Palestiniens qui refusent de payer les taxes israéliennes à Jérusalem, et beaucoup de Palestiniens de Cisjordanie qui entrent à Jérusalem les vendredis sans permis [illégaux en droit israélien], ainsi que des militants et d’autres. Qu’Israël puisse identifier toutes ces personnes est très dangereux et pourrait nuire à ces Palestiniens », ajoute-t-il. « Il s’agit d’une nouvelle forme de surveillance et de contrôle … Les Palestiniens doivent refuser de telles mesures, car ces caméras sont plus dangereuses que les détecteurs de métaux ».


Les Palestiniens ont réagi avec détermination à toutes les provocations
et violences israéliennes

Depuis plus d’une semaine, les Palestiniens ont refusé d’entrer dans la mosquée Al-Aqsa et ont eu recours à la prière à l’extérieur, après la mise en place de détecteurs de métaux suite à une attaque du 14 juillet qui a tué deux policiers israéliens.

L’attaque, menée par trois citoyens palestiniens d’Israël qui ont ensuite été abattus, est survenue dans le contexte de l’Intifada de Jérusalem (insurrection) qui a débuté en octobre 2015. Depuis l’insurrection, environ 285 Palestiniens sont morts dans des attaques présumées, des manifestations et des raids de l’armée d’occupation. Parallèlement, 47 Israéliens ont été tués par des Palestiniens dans des attaques de coups de couteaux et de voitures-béliers.

L’installation de détecteurs de métaux a provoqué un mouvement de désobéissance civile et a suscité des protestations de la part des Palestiniens, qui considèrent les nouvelles mesures comme une tentative israélienne d’imposer un contrôle supplémentaire sur le site sacré.

Alors que la Jordanie conserve théoriquement le contrôle sur le composé d’Al-Aqsa à travers la fondation du Waqf islamique qui administre le site sacré, Israël impose son contrôle sur les zones situées à l’extérieur du complexe par son occupation de Jérusalem-Est, où se trouve la vieille ville.

Israël, qui a annexé illégalement Jérusalem-Est en 1967, impose sa présence dans toute la vieille ville avec ses forces d’occupation et plus de 400 caméras bordant les allées du site du patrimoine mondial. Les plans visant à installer des caméras similaires sur les portes d’al-Aqsa ont été lancés par le gouvernement israélien au fil des ans, mais ont été rejetés par les dirigeants palestiniens et les administrations locales.

« Le gouvernement israélien a annoncé la présence d’un grand nombre de forces de sécurité, avec les caméras, dans les six prochains mois pour sécuriser le site … Ces mesures ne sont ni nécessaires ni proportionnelles à leur but déclaré », explique à Al Jazeera Yara Jalajel, chercheur palestinien au L’Institut du Caire pour les études sur les droits de l’homme. « Ils dépassent ce que Israël, la puissance occupante, est autorisée à faire pour assurer la sécurité et l’ordre public. Ces mesures semblent viser à assurer un contrôle total et à imposer une souveraineté de facto sur le site, qu’Israël n’a pas en vertu de la loi ».

Usama Halabi, avocat et écrivain sur les pratiques de surveillance israéliennes, a déclaré que la surveillance des Palestiniens est déjà le statu quo dans la vieille ville.

« Je ne comprends pas le problème entourant les caméras. C’est certainement une intensification de la surveillance à travers des caméras plus avancées sur le plan technique, mais elles peuvent déjà voir qui va et sort d’al-Aqsa et de la vieille ville », a déclaré Halabi à Al Jazeera. .

« Les caméras alimentent leurs systèmes informatiques et ils peuvent tout savoir sur chacun de nous. Ils peuvent extraire mon arbre généalogique en quelques minutes », a-t-il ajouté. « Au quotidien, je vois des dizaines de jeunes hommes en jugement une semaine ou deux après avoir été vus par les caméras de surveillance, accusés de jeter des pierres et [les Israéliens] présentent la preuve par l’enregistrement vidéo. Certains soldats et gardes dans la vieille ville ont des caméras intégrées dans leurs casques, et chaque groupe de soldats qui est stationné dans la vieille ville a une caméra portable avec eux pour filmer des affrontements. »

Pourtant, pour les Palestiniens, la question de l’installation de caméras aux entrées de la mosquée Al-Aqsa est encore une autre manifestation du contrôle israélien sur le site sacré.

« S’entendre sur les nouvelles mesures signifie accepter le contrôle israélien sur Al-Haram al-Sharif et encore plus sur les Palestiniens », déclare Shaheen. « Ce qui nous fait réagir, c’est qu’Israël colle ses doigts dans les yeux et la gorge des Palestiniens, et nous devons refuser cela ».

* Zena al-Tahhan est journaliste à Al Jazeera. Elle couvre principalement le monde arabe, avec une spécialisation sur les pays du Levant. Avant de rejoindre Al Jazeera, Zena était journaliste indépendante basée à Jérusalem
Suivez Zena Tahhan sur Twitter : @Zenatahhan

Articles de la même auteure.

25 juillet 2017 – Al-Jazeera – Traduction : Chronique de Palestine

image_pdfimage_print
Posté par le jeudi 27 juillet 2017 . inséré dans Articles, Slider . Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0 . Les commentaires et les pings sont actuellement fermés.
Support Palestine Chronicle
Soutenez Chronique de Palestine
Nous apprécions grandement votre soutien. The Palestine Chronicle (version française : Chronique de Palestine) est une organisation sans but lucratif 501(c)3 (code fédéral des impôts américain).
Subscribe to Newsletter
Entrez votre adresse email pour vous inscrire à notre liste de diffusion.
Email:

Résistant en Palestine

Résistant en Palestine – Une histoire vraie de Gaza

La deuxième Intifada palestinienne

La deuxième Intifada palestinienne

« Retours sur une saison à Gaza » – Aux éditions Scribest

« Retours sur une saison à Gaza » – Aux éditions Scribest

Palestine : Plus d’un siècle de dépossession

 Palestine : Plus d’un siècle de dépossession

Palestine : Plus d’un siècle de dépossession

Le chemin de la Cour – Les dirigeants israéliens devant la Cour Pénale Internationale

Le chemin de la Cour – Les dirigeants israéliens devant la Cour Pénale Internationale
Disclaimer RSS Feed Contact us Donation Popup
© Copyright 1999-2017 PalestineChronicle.com. All rights reserved
Powered By MediaSeniors