40 jours après le début de leur protestation, l’état des prisonniers palestiniens grévistes de la faim inquiète l’ONU

samedi 27 mai 2017 / 5h:29
Photo : MaanImages
26 mai 2017, Cisjordanie sous occupation - Les troupes israéliennes d'occupation ont violemment réprimé les manifestations de soutien aux grévistes de la faim - Photo : MaanImages
(MEMO, PC, Social Media Le Haut-commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme a exhorté Israël à améliorer les conditions de détention des prisonniers palestiniens, notamment celles des plus de 1500 prisonniers qui ont entamé leur second mois de grève.

Cette grève a répondu à l’appel de Marwan Barghouti, éminent membre du Fatah, de protester contre l’isolement cellulaire, les conditions de détention et la politique israélienne de détention administrative, un emprisonnement sans procès ou accusation et sans limite de durée.

« Je suis particulièrement inquiet d’apprendre que des mesures punitives ont été prises par les autorités israéliennes contre les grévistes de la faim, dont un accès restreint à des avocats et le refus des visites familiales, « a déclaré Zeid Ra’ad Al-Hussein, Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme.

PHOTO: A New York des militants organisent sur TimeSquare une action de solidarité avec les 1500+ grévistes de la faim palestiniens. pic.twitter.com/jRWCCP6hbX [Photo by: Nancy Mansour]

— The IMEU (@theIMEU) May 25, 2017

« Le droit de consulter un avocat est une protection fondamentale du droit international des droits de l’homme qui ne devrait jamais être violé. » a déclaré Zeid. Il a ajouté que la santé de plusieurs centaines des grévistes de la faim s’était « considérablement détériorée ».

Zeid a dit que son bureau avait reçu des informations selon lesquelles le service pénitentiaire israélien avait évacué au moins 60 prisonniers palestiniens grévistes de la faim vers des hôpitaux parce que leur état de santé s’était aggravé. 592 autres avaient récemment été mis en observation dans des infirmeries installées à cet effet dans les prisons, a-t-il ajouté.

Le Comité international de la Croix Rouge (CICR), qui rend visite aux détenus palestiniens, a au début du mois exhorté Israël à autoriser les visites familiales. En vertu du droit international, ces dernières « ne peuvent être limitées que pour des raisons de sécurité, et au cas par cas, mais jamais dans un but purement punitif ou disciplinaire » a-t-il déclaré.

PHOTO : Rasmea Odeh avec un groupe de femmes à Chicago manifestant en solidarité avec les grévistes de la faim palestiniens au 39ième jour de grève de la faim. pic.twitter.com/kfUWA0dfqx

– The IMEU (@theIMEU) May 25, 2017

Le comité a par ailleurs précisé que « Israël détient les Palestiniens sur son territoire – et non en territoire occupé comme l’exige la loi relative à l’occupation ».

25 mai 2017 – The Palestine Chronicle – Traduction : Chronique de Palestine – MJB

image_pdfimage_print
Posté par le samedi 27 mai 2017 . inséré dans Articles, Prisonniers, Slider . Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0 . Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Leave a Comment

Please insert the correct number.

Support Palestine Chronicle
Soutenez Chronique de Palestine
Nous apprécions grandement votre soutien. The Palestine Chronicle (version française : Chronique de Palestine) est une organisation sans but lucratif 501(c)3 (code fédéral des impôts américain).
Subscribe to Newsletter
Entrez votre adresse email pour vous inscrire à notre liste de diffusion.
Email:

Résistant en Palestine

Résistant en Palestine – Une histoire vraie de Gaza

La deuxième Intifada palestinienne

La deuxième Intifada palestinienne

Palestine : Plus d’un siècle de dépossession

 Palestine : Plus d’un siècle de dépossession

Palestine : Plus d’un siècle de dépossession

Sabra et Chatila

Sabra et Chatila, au coeur du massacre

Jerusalem Hotel

Jerusalem Hotel
Disclaimer RSS Feed Contact us Donation Popup
© Copyright 1999-2017 PalestineChronicle.com. All rights reserved
Powered By MediaSeniors