Photo : Addameer

Israël prolonge la détention du juriste Salah Hamouri

Ma’an NewsLes autorités israéliennes d’occupation ont prolongé la détention provisoire de Salah Hamouri, défenseur des droits de l’homme et enquêteur de terrain de l’organisation de défense des droits des prisonniers palestiniens Addameer.

BETHLEHEM (Ma’an) – Les autorités israéliennes ont prolongé la détention provisoire de Salah Hamouri, défenseur des droits de l’homme et enquêteur de terrain de l’organisation de défense des droits des prisonniers palestiniens Addameer.

L’ONG a déclaré dans un communiqué dimanche qu’un juge du tribunal israélien de première instance de Jérusalem avait prolongé la détention de Hamouri de trois jours supplémentaires pour prolonger son interrogatoire.

Addameer a déclaré que l’un de ses avocats, Mahmoud Hassan, avait présenté un recours contre cette prorogation.

Hamouri, 32 ans, qui a la double nationalité palestino-française, a été arrêté dans la nuit de mercredi, chez lui, dans le quartier de Kafr Aqab à Jérusalem-Est occupée, par l’armée israélienne.

Un porte-parole de la police israélienne a déclaré à Ma’an au moment de l’arrestation qu’il n’avait pas « d’information précise » sur ce cas.

Hamouri a déjà été emprisonné sept ans par Israël et a été libéré dans le cadre de l’accord d’échange de prisonniers Wafa al-Ahrar en 2011.

Addameer a déclaré que le résident de Jérusalem-Est avait été interdit d’entrée en Cisjordanie occupée jusqu’en septembre 2016 et que sa femme est actuellement interdite d’entrer en territoire palestinien occupé et en Israël par les autorités israéliennes.

L’organisation a déclaré qu’elle considérait cette détention comme « une attaque contre les organisations de la société civile palestinienne et les défenseurs des droits de l’homme ».

« Il faut aussi replacer cette arrestation dans le cadre d’une campagne incessante d’arrestations des Palestiniens », a déclaré Addameer, qui demande la libération de Hamouri et la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens.

Hassan Safadi, un militant palestinien d’Addameer chargé des relations avec les médias, est également détenu en détention administrative – la politique israélienne controversée d’emprisonnement sans inculpation ni procès – depuis plus d’un an.

Safadi est détenu par Israël depuis le 1er mai 2016, après avoir été arrêté au pont Allenby, le point de passage entre la Cisjordanie occupée et la Jordanie, où il a été interrogé par l’armée israélienne pendant 40 jours.

Les autorités israéliennes ont ensuite condamné le Palestinien âgé de 25 ans à six mois de détention administrative en juin 2016 et ont depuis renouvelé l’ordre de détention administrative deux fois – une fois en décembre et une deuxième fois en juin de cette année.

La politique israélienne de détention administrative, qui est largement condamnée dans le monde, autorise l’internement sans inculpation ni procès, pour une période maximum de six mois renouvelables, sur la base de preuves gardées secrètes et que même l’avocat du détenu n’a pas le droit de consulter.

Selon Addameer, 6128 Palestiniens ont été arrêtés par Israël depuis le mois de juillet, et 450 d’entre eux sont détenus au titre de la détention administrative. Le groupe estime qu’environ 40 % des Palestiniens sont emprisonnés par Israël à un moment donné de leur vie.

Hamouri, qui a donc été arrêté par les forces d’occupation lors d’un raid de nuit le 23 août 2017, en est à son cinquième jour d’interrogatoire.

27 août 2017 – Ma’an News – Traduction : Chronique de Palestine – Dominique Muselet