Terrorisme israélien : le meurtre pour seule et unique politique

Photo : Middle East Monitor
Ibrahim Abu Thurayya, assassiné par les troupes israéliennes d'occupation - Photo : Middle East Monitor
Ma’an NewsIls ont été des milliers à suivre les funérailles d’un Palestinien handicapé assassiné à Gaza par les forces israéliennes d’occupation.

Des milliers de Palestiniens de la bande de Gaza sous blocus ont suivi samedi les funérailles du Palestinien Ibrahim Abu Thurayya, âgé 29 ans, qui a été assassiné par les forces israéliennes d’occupation vendredi lors d’affrontements le long de la clôture de séparation d’avec Israël [Palestine de 1948].

Abu Thurayya était un militant palestinien renommé, connu pour avoir constamment protesté contre l’occupation israélienne, bien qu’il ait perdu ses deux jambes lors d’une attaque aérienne israélienne en 2008. Après être resté gravement handicapé suite à l’attaque israélienne en 2008, Abu Thurayya a travaillé à laver des voitures à Gaza pour contribuer à faire vivre les 11 membres de sa famille.

Après sa mort, des hommages à Abu Thurayya ont été largement diffusés sur les médias sociaux, ainsi qu’une vidéo enregistrée quelques jours auparavant par Ibrahim et appelant à protester contre la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Après ses funérailles samedi, la mère d’Abu Thurayya a déclaré qu’il « avait toujours été courageux face à l’occupation. Même après avoir perdu ses deux jambes, il allait lever le drapeau palestinien sur les frontières ».

Abu Thurayya était l’un des Palestiniens – deux de Cisjordanie et deux de Gaza – qui ont été abattus par les forces israéliennes d’occupation vendredi lors d’affrontements provoqués par la décision de Trump.

Les événements de vendredi ont porté le nombre de morts au cours de la dernière semaine à 10 – six Palestiniens avaient déjà été assassinés par les forces israéliennes au cours de la semaine dernière, quatre dans des frappes aériennes et deux dans des affrontements.

LIRE ÉGALEMENT : Jérusalem ne sera jamais la capitale d’une entité coloniale

Les Palestiniens ont juré de continuer à protester contre la scandaleuse décision de Trump, qui, selon les dirigeants palestiniens et arabes, provoquera instabilité et troubles dans la région.

L’annonce de Trump était la première étape d’une capitulation totale de la politique américaine face aux intérêts israéliens. Les Etats-Unis, [au moins dans la forme] se référaient jusque là aux normes internationales concernant Israël et la Palestine, qui attestent que Jérusalem-Est est une partie du territoire palestinien occupé et la capitale de tout futur État palestinien, malgré l’ annexion du territoire par l’occupant israélien.

16 décembre 2017 – Ma’an News – Traduction : Chronique de Palestine