Les Palestiniens de Jérusalem organisent un sit-in de solidarité avec les grévistes de la faim

jeudi 11 mai 2017 / 11h:31
Photo : MaanImages
Jérusalem, 11 mai 2017 - Photo : MaanImages
Ma’an NewsLa Société palestinienne des prisonniers (PPS) et le Comité des familles des prisonniers palestiniens à Jérusalem, ont organisé mercredi une manifestation de solidarité avec les prisonniers palestiniens en grève de la faim, devant le bâtiment du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem sous occupation.

Les familles de prisonniers ont pris la parole lors de la séance, demandant que les organisations internationales et juridiques interviennent « sans délai pour répondre aux demandes des prisonniers palestiniens », qui sont en grève de la faim dans les prisons israéliennes depuis 25 jours ce jeudi.

Le responsable du PPS à Jérusalem, Nasser Qaws, a déclaré que le Service pénitentiaire israélien (IPS) « essayait de répandre des rumeurs pour briser la volonté des prisonniers et de leurs familles », se référant à une vidéo publiée par l’IPS dimanche, prétendant montrer Marwan Barghouthi, le responsable du Fatah qui a organisé la grève, mangeant dans sa cellule pendant la grève.

Cependant, un comité formé pour soutenir les grévistes de la faim palestiniens a rapidement dénoncé les images, qualifiant la sortie de la vidéo de « guerre de mensonges » israélienne pour discréditer le mouvement des prisonniers.

Qaws a ajouté que lorsque la grève est entrée dans sa quatrième semaine, certains prisonniers ont cessé de consommer de l’eau, « les conduisant à une étape très difficile et critique ».

Le représentant du Fatah, Hatem Abd al-Qadir, a déclaré lors du sit-in : « nos prisonniers ne renonceraient pas car ils ont sacrifié leur liberté pour notre pays », tout en exigeant que l’Autorité palestinienne (AP) fasse des prisonniers une « priorité absolue à son ordre du jour. »

Plusieurs mères de prisonniers grévistes de la faim ont pris la parole, exprimant leur inquiétude pour les conditions de santé de leurs enfants et condamnant le refus par l’IPS d’autoriser les visites tout au long de la grève.

Quelque 1600 Palestiniens détenus dans des prisons israéliennes participent à la grève. Certains des prisonniers montrent des signes de grave détérioration de leur état de santé – plusieurs grévistes de la faim ont toussé du sang – et l’IPS multiplie les mesures répressives contre les détenus.

Les prisonniers palestiniens demandent la fin de l’interdiction des visites familiales, le droit de poursuivre des études supérieures, des soins médicaux appropriés, et la fin de l’isolement cellulaire et de la détention administrative – un emprisonnement sans inculpation ni procès, et indéfiniment renouvelable – parmi d’autres revendications de droits de base.

11 mai 2017 – Ma’an News – Traduction : Chronique de Palestine

image_pdfimage_print
Posté par le jeudi 11 mai 2017 . inséré dans Articles, Prisonniers, Slider . Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0 . Vous pouvez répondre ou laisser un trackback à cet article

Leave a Comment

Please insert the correct number.

Support Palestine Chronicle
Soutenez Chronique de Palestine
Nous apprécions grandement votre soutien. The Palestine Chronicle (version française : Chronique de Palestine) est une organisation sans but lucratif 501(c)3 (code fédéral des impôts américain).
Subscribe to Newsletter
Entrez votre adresse email pour vous inscrire à notre liste de diffusion.
Email:

Résistant en Palestine

Résistant en Palestine – Une histoire vraie de Gaza

La deuxième Intifada palestinienne

La deuxième Intifada palestinienne

Palestine : Plus d’un siècle de dépossession

 Palestine : Plus d’un siècle de dépossession

Palestine : Plus d’un siècle de dépossession

Sabra et Chatila

Sabra et Chatila, au coeur du massacre

Jerusalem Hotel

Jerusalem Hotel
Disclaimer RSS Feed Contact us Donation Popup
© Copyright 1999-2017 PalestineChronicle.com. All rights reserved
Powered By MediaSeniors