C’est Israël la menace nucléaire !

jeudi 5 octobre 2017 / 5h:05
Press TVD’après l’Iran, C’est Israël qui pose la plus grande menace nucléaire au monde.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré que le régime de Tel-Aviv pose « la plus grande menace nucléaire » pour la région du Moyen-Orient et le monde entier.

S’exprimant dans un entretien avec le réseau d’information al-Mayadeen basé au Liban et en langue arabe, Zarif a décrit les politiques d’Israël à l’égard des nations régionales comme vicieuses, soulignant que les autorités israéliennes cherchent à cacher la vérité et à faire avancer leurs projets agressives en usant de menaces.

« Nous n’avons jamais imaginé qu’Israël adopte une approche pacifique et non violente. Nous nous sommes habitués aux politiques d’Israël au cours des dernières années », a-t-il ajouté.

Le principal diplomate iranien a également réitéré la préparation de Téhéran à offrir un soutien et une assistance pour assurer l’unité nationale parmi les Palestiniens, qualifiant la question de première « priorité » pour la République islamique.

Zarif a ensuite mis en avant la résistance contre les actes agressifs du régime israélien, affirmant que Tel Aviv a appris à ses dépends lors de ses agressions contre la bande de Gaza assiégée et le Liban, que les nations palestiniennes et libanaises ne sont pas des cibles faciles.

LIRE EGALEMENT : L’armement atomique israélien : un secret de polichinelle et une menace à l’échelle mondiale

Israël a des centaines d’ogives nucléaires pointées sur l’Iran

Israël a 200 armes nucléaires et, apparemment, toutes ont été destinées à Téhéran, selon les courriels émis par l’ex-secrétaire d’État des États-Unis, Colin Powell, à partir de mars 2015.

La révélation a été faite dans un courriel de Powell destiné à un des ses partenaires commerciaux et donateur du Parti démocrate Jeffrey Leeds, où il discutait des avertissements du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu concernant un accord nucléaire avec l’Iran.

L’accord historique, qui impose des limites au programme nucléaire pacifique de l’Iran en échange de l’élimination des interdictions nucléaires contre la République islamique, a été finalisé entre Téhéran et le groupe P5 + 1 – les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie, la Chine et l’Allemagne – plus tôt cette année.

« Les négociateurs ne peuvent pas obtenir ce qu’il [Netanyahu] veut », a commenté Powell sur les négociations marathon qui ont précédé l’accord final, connu sous le nom de Plan d’action global commun (JCPOA).

Powell a contredit l’inquiétude de Netanyahu selon laquelle l’Iran n’était qu’à une année de la fabrication d’une bombe nucléaire, suggérant que le grand arsenal nucléaire que Washington et Tel Aviv auraient accumulé au fil des ans serait dissuasif.

« Bibi aime dire ‘une année de plus’, comme le font nos internautes. Ils le disent chaque année. [Ce] n’est pas si facile à faire », a déclaré le général quatre étoiles.

« Israël a 200 [armes nucléaires], toutes pointées sur Téhéran, et nous en avons des milliers », a-t-il déclaré.

L’ancien secrétaire d’État a ensuite salué le JCPOA, affirmant qu’il bénéficiait à la fois à l’Iran et à l’alliance dirigée par les États-Unis.

« L’accord de l’Iran est bon pour le pays et nos alliances … Je l’ai bien étudié », a écrit Powell dans le courrier électronique.

Téhéran a précisé que les armes de destruction massive n’ont pas leur place dans la doctrine iranienne de la défense.

Le 22 février 2012, le dirigeant de la Révolution islamique, l’Ayatollah Seyyed Ali Khamenei, a déclaré que l’Iran considère la poursuite et la possession des armes nucléaires comme « un péché grave » de tous les points de vue : logiques, religieux et théoriques.

Les courriels piratés de Powell, publiés par le groupe de piratage DCLeaks, donnent une bonne idée de l’arsenal nucléaire du régime israélien, qui a toujours voulu le garder secret.

Avec environ 200 à 400 ogives nucléaires dans son arsenal, le régime a refusé d’autoriser les inspections de ses installations nucléaires militaires ou de signer le Traité international de non-prolifération nucléaire (TNP).

17 mars 2017 – Press TV – Traduction : Chronique de Palestine

image_pdfimage_print
Posté par le jeudi 5 octobre 2017 . inséré dans Articles, Slider . Vous pouvez suivre les réponses de cet article à travers le RSS 2.0 . Les commentaires et les pings sont actuellement fermés.
Support Palestine Chronicle
Soutenez Chronique de Palestine
Nous apprécions grandement votre soutien. The Palestine Chronicle (version française : Chronique de Palestine) est une organisation sans but lucratif 501(c)3 (code fédéral des impôts américain).
Subscribe to Newsletter
Entrez votre adresse email pour vous inscrire à notre liste de diffusion.
Email:

The Last Earth: A Palestinian Story

The Last Earth: A Palestinian Story

The Last Earth: A Palestinian Story

Résistant en Palestine

Résistant en Palestine – Une histoire vraie de Gaza

La deuxième Intifada palestinienne

La deuxième Intifada palestinienne

Derrière les fronts

Derrière les fronts

« Retours sur une saison à Gaza » – Aux éditions Scribest

« Retours sur une saison à Gaza » – Aux éditions Scribest
Disclaimer RSS Feed Contact us Donation Popup
© Copyright 1999-2017 PalestineChronicle.com. All rights reserved
Powered By MediaSeniors